La lettre d'insultes

Publié le 30 Septembre 2020

Consigne : vous recevez par erreur une lettre d’insultes – vous décidez d’y répondre par courtoisie

Monsieur,

C’est avec surprise que je prends connaissance du courrier, pour le moins étonnant, que vous m’avez adressé.

Il y est question, entre autres ; d’andouille, d’étron carré et de furoncle mal placé, le tout en relation avec les branches d’un prunier mal taillé mitoyen de votre jardin.

Comme je n’ai pas de prunier, je vois mal pourquoi vous voulez « m’en filer une » d’autant plus que ce n’est plus la saison.

Par ailleurs vous êtes visiblement persuadé que je cherche à vous faire de l’ombre dans le domaine agricole puisque vous évoquez une « vieille peau de vache aux dents de loup ».  Animal pour le moins effrayant j’en conviens.

J’apprends également que « comme tout le village », vous connaissiez intimement et profondément ma mère, et le plus étonnant mon père.  Je savais que maman avait des sobriquets, mais pas que « sale pute » en faisait partie.

Pour terminer, permettez-moi d’attirer votre attention sur le fait que lorsque l’on rédige un courrier avec un vocabulaire aussi fleuri, la moindre des choses est de vérifier qu’il est bien adressé à la bonne personne.

Sur ce, Monsieur le Maire, j’espère que vos problèmes de voisinage pourront se résoudre à l’amiable et vous prie de croire en l’expression de ma stupéfaction sincère.

Rédigé par Michelle@L'Arbresle

Publié dans #Atelier d'écriture

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article